22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 15:57

 

 

Les premiers "Paysages d'Artifice" datent de 1996. Depuis, je fabrique dans mon jardin des structures flexibles et modulables que j'expose aux intempéries, avant de les transposer et les transformer dans le cadre d'Installations éphémères.

 

J'utilise la souplesse du langage textile pour créer une passerelle entre la dimension humaine et l'espace collectif. Je détourne fils métalliques, rubans plastiques, matériaux d'emballage... de leurs usages industriels ou décoratifs, les  assemble,  les tresse, les plisse...  pour  matérialiser une  frontière  ludique  prise  entre  légèreté et rigidité.   

 

 

Edith Meusnier PA02

 

 

Les matériaux  sont  banals,  quotidiens,  les gestes  sont simples, répétitifs,  mais la présence des structures modifie le lieu, le temps de l'Installation.

 

 

Edith Meusnier PA01

 

 

Légers et transparents, des écrans géants captent la lumière, des constructions  géométriques,  fluides et aériennes  improvisent  une  chorégraphie aléatoire avec le vent, pendant qu'une étrange végétation envahit les jardins:  

 

 

 

 

 

 

Parcours  NOV'ART, Château de Villevêque   de juin à novembre 2014

"SUITE LUNATIQUE"

 

15 modules,  D: 2,25m,  bolduc, fils d'inox et de cuivre émaillé, tubes IRL, sprang

 

Edith-Meusnier-suite-lunatique-detail-01.jpg

 

 

      Une Série de disques en trompe-l'œil compose un espace aléatoire entre apparition

et disparition dans un jeu infini d'ombre et de lumère.

 

 

Edith-Meusnier-suite-lunatique-detail-02.jpgEdith-Meusnier-suite-lunatique-detail-03.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edith-Meusnier-suite-lunatique-detail-04.jpgEdith-Meusnier-suite-lunatique-detail-05.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ex-voO ! 2014",  Drée,  juillet 2014

IMPROMPTU DANS UN VERGER

 

 

 

Edith Meusnier Drée 2014 détail1

 

 

Le moindre souffle de vent fait valser ces voiles très légères et nous entraîne

dans une joyeuse farandole au milieu d'un verger.  

 

 

Edith-M-eusnier-Dree-2014.jpg

        12 modules  H: 2,20m , bolduc, tubes IRL,  sprang

 

 

Edith Meusnier Drée 2014 détail5

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Art dans les Jardins, Metz depuis mai 2014

"ENTRE PARENTHESES"    

 

 

Edith-Meusnier-Metz-2014-detail-2.jpg

 

 

 

Les troncs se dressent dans le ciel, et notre regard se perd 

 

dans les hauteurs pour découvrir d'insolites pièges à rêves. 

 

 

 

Edith-Meusnier-Metz-2014-details1.jpg

 

Edith-Meusnier-Metz-2014-details-3.jpg

15 structures triangulaires     3m x 3m chacune    bolduc et bambous

 

 

 

Published by Edith Meusnier - dans art
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 05:41

"En Contrepoint"

Aumont en Halatte   novembre 2013   

 

 

 

Edith-meusnier-nov-2013.jpg

 

 

 

 

 

 

"HORS SERIE"

Manoir de Couesme, septembre 2013

 

 

 

Edith-Meusnier-Manoir-de-Couesme.jpg


 

 

Telle une traversée fugitive, la couleur arachnéenne s'infiltre et se propage dans la cour du Manoir de Couesme. Son cheminement amplifie les jeux de vide et de plein dans un espace qui se fragmente en des formes géométriques minimalistes.

 

 

 

Edith Meusnier Hors Série détail 1

 



 


 

Edith Meusnier manoir de couesme 02 détail Edith Meusnier Manoir de Couesme 03 détail     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edith Meusnier Manoir de Couesme 10

 

 

 

 

Edith Meusnier Manoir de Couesme 09 détail

 

 

 

 

Edith-Meusnier-Hors-Serie-11.jpg

 

 


 

Edith-Meusnier-Manoir-de-Couesme-06.jpg

 

 

 

Edith-Meusnier-Hors-Serie-detail-3.jpg

 

 

 

 

Edith-Meusnier-manoir-de-Couesme-14-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 



En Contrepoint

Aumont en Halatte  juin 2013

 

 

Edith Meusnier été 2013 07 

 

 

 

EdithMeusnier Paysages d'Artifice 07

 

 

 

 

 

E Meusnier Paysages d'artifice 01 

 

 

Published by Edith Meusnier - dans art
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 20:51

 

Bois Belle Rivière, Mirabel, Québec

Le 28 décembre 2012, lendemain de tempête

 

 

Edith Meusnier Québec déc2012

Photo de Suzanne Ferlandl

 

 

 

En Contrepoint

Forêt d'Halatte, novembre 2012

 

 

 

Edith-Meusnier--Couleurs-d-automne.jpg

 

 

 

 

 Edith-Meusnier-Foret-d-Halatte.jpg

 


Les Rendez-vous d'été

Aumont en Halatte, juillet 2012


Edith-Meusnier-En-Contrepoint-07.jpg

 

 

 


Jardin des Arts,   

Parc d'Ar Milin,   Chateaubourg    

"KYRIELLE"

 


25 disques  -  Ø: 2,25m  -  matériaux: bolduc et tubes IRL  -  technique: sprang

(structures métalliques fabriquées et implantées par l'association des Entrepreneurs mécènes) 

 Edith Meusnier Jardin des Arts 01

 

 

Les disques se multiplient, se séparent et se dissolvent dans la lumière avant

 de se confondre dans le paysage.

Les lignes s'entrecroisent et provoquent des interstices qui reflètent

une remise en question des évidences. 


 

Edith Meusnier Jardin des Arts 2012 04

 

 

 

 

        

 

Edith Meusnier 2012 Kyrielle 

 

E-Meusnier-Kyrielle-Chateaubourg-08.jpg 

 

 

 

En Contrepoint

Les Rendez-vous de Printemps

Aumont en Halatte,  avril 2012

"TRAVERSE"

               

 Edith Meusnier bolduc tressage détail

Published by Edith Meusnier - dans art
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 11:37



"En Contrepoint"   Forêt d'Halatte

Novembre 2011 

"INTERVALLES"  (détail)

 


 4 triangles  -  Hauteur: 3,60m  -  matériaux: bolduc  -  technique: sprang          

Edith-Meusnier-Intervalle-nov-2011.jpg

 

 


 

Passay par l'Art      

Lac de Grand Lieu,   La Chevrolière,   septembre 2011  

"ENTREFILET" 

 

 

 6 disques   -  Ø: 2,25m  -  matériaux:  bolduc,  tubes IRL, tubes métalliques  -  technique: sprang

Edith-Meusnier-Lac-de-Grand-Lieu-photo-MH-Richard.jpg    

     (photo, Marie Hélène Richard) 

 

La réserve naturelle du Lac de Grand Lieu est un site exceptionnel qui

se métamorphose au fil des saisons.

J'ai joué avec les pleins et les vides, avec les plans et les volumes

pour mettre en lumière la magie du lieu.


 

 

"En Contrepoint"  

Aumont en Halatte    août 2011  

" PRELUDE "


3 sphères  -  Ø: 2,25m  -  matériaux: bolduc, tubes irl, tubes métalliques  -  technique: sprang

Edith-Meusnier-Prelude-2011.jpg


 

 

Edith-Meusnier-Prelude-4.jpg


 

 

Sentier Art 3

Bois de Belle Rivière   Québec


"ARTEFACT"

 

Edith Meusnier Artefact 2011 photo de Michel Dubreuil

 (photo Michel Dubreuil)

 

Jeux de couleurs et de lumière à travers l'hiver, dans le bois de Belle Rivière, Québec

 

 

Edith Meusnier Artefact phto de Suzanne Ferdnandl(photo (photo:Suzanne Ferdlandl)

 

 

 

 

Published by Edith Meusnier - dans art
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 20:52

           Edith Meusnier Artefact essai                                                                   

Parc Régional,

Bois de Belle Rivière  

QuébecAoût 2010

"ARTEFACT"                                                                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11 modules réalisés  pendant la résidence

hauteur moyenne: 3m

matériaux: bolduc et fils d'inox  

technique: sprang 

            

 

 Edith Meusnier Artefact photo de Michel Dubreuil

      photo: Michel Dubreuil

 


 Stoppés dans leur élan, les filets s'accrochent aux branches et esquissent, dans l'espace, une chorégraphie qui souligne la singularité d'un sous bois de pruches et de cèdres.

 


 

Edith Meusnier Artefact 07 

 

 

 

 

 

 

Centre Moon Rain  / Outaouais   /  Québec

Août 2010

"ILLUSION LUNAIRE"

 

 

illusion-lunaire.jpg

 

Il existe de troublantes frontières, celles qui séparent le naturel de l'artificiel, l'authentique du factice, en font partie. Ces plantes invasives, évidemment toxiques,  viennent troubler une prairie d'herbes folles dans un site sauvage du bout du monde...  

Candeur ou cynisme ?


illusion-lunaire-2.jpg

 

 

 

 

 

 Entremets  /  La Maison Forestière  /  Corrèze

 juillet 2010

 "EFFETS FACTICES"

 

 

Effets-Factices-3.jpg

 


 

Une série de disques en trompe-l'oeil provoque un sentiment diffus de dépaysement au coeur même du paysage.

 

 


effets factices 2

 

 

 

 

En Contrepoint

Aumont en Halatte, juin 2010

  

 

 

   Edith Meusnier 2010 Eclosion    

 

 

 

 

 

 

 

LA FERTE BERNARD                                 détail copie  

Festival ARTEC

 "L'EAU ET LE FEU"

Installations dans les jardins et sur l'Huisne  

du 7 au 20 mai 2010

"SORTILEGE"

    

 

 

 

30 modules  -  L: entre 6 et 15m chacun  -  matériaux: bolduc  -  technique: sprang

 

 

 

 

 

 

Edith-Meusnier-Sortilege-Ferte-Bernard.jpg 

 

Sortilege-2010.jpg          

 

 

 

 

 

 

Difficile de réduire l'eau ou le feu à quelques clichés plus ou moins harmonieux.


Mythes, récits, souvenirs, expériences déchaînent une multitude d'images instables et contradictoires dans un trop plein de référence. Comment contenir le déferlement des éléments, évoquer le spectaculaire sans se laisser submerger par la tourmente et le chaos?  Indomptables ils ne se laissent pas aisément maîtriser, il faut user de ruse, inventer un stratagème.


A peine déployées, j'emprisonnerai chaque gouttelette, la plus petite étincelle dans les mailles d'un filet insolite;

alors, les jets d'eau étincelants se déverseront sereinement sans déborder, et les flammes pourront bondir en dansant par dessus la rivière, encercler les arbres sans toutefois les réduire en cendre...


D'aucuns dénonceront le subterfuge, qu'importe, l'eau et le feu seront pris au piège, dans les filets de la représentation.


 

 



Edith-Meusnier--Sortilege-2010.jpg                 

     

 

 

 


 

 

 

 

ferté-eau dé

 

 

 


 

 

 

 


Published by Edith Meusnier - dans art
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 18:24

En Contrepoint octobre 2009

" FORET VIERGE "    

 

 

25 modules  -  hauteur: entre 2,50m et 4m  -  matériaux: feuillard polypro  -  technique: tressage

foret-vierge-blog.jpgEdith Meusnier Forêt Vierge 2009


Forêt fantomatique ou forêt exotique ?
Plantes parasites ou décor pittoresque ?
Une invitation à parcourir la forêt, loin des clichés...
 

 


Vern sur Seiche
Histoires d'eau

 
" L'ENTRE - TEMPS  " 
                                                


Edith Meusnier l'Entretemps 2009

Des solides multicolores flottent sur l'eau.
Un nuage passe, et l'image rassurante disparaît pour faire place à des filets transparents qui n'enveloppent que du vide. La surface de l'eau se brouille et les formes se multiplient, se dilatent, avant de se dédoubler.
Illusions, déformations,transformations se succèdent au gré du temps, en des images contradictoires.

Je m'intéresse à ces intervalles faits d'espoir et d'incertitude,
à ces réponses imprévisibles...
 


Edith-Meusnier-l-Entretemps.jpg





Les rendez-vous d'été,  

Aumont en Halatte 

" OFFRANDE "   




Cet été, deux arbres fruitiers sont morts de vieillesse. Pour la première fois, ils ne donneront pas de fruits, mais je ne peux me résoudre à les abattre,
pas tout de suite...
Alors, le temps d'une saison, ils portent des fruits imaginaires...


offrande blog-copie-1

 

 

 




Parc du Chateau de Jehay, Belgique
" PARADE "       

7 tétraèdres  -  H: 2m  -  matériaux: bolduc et bambous  -  technique: sprang










Les couleurs vives des rubans s'entrechoquent et s'affrontent, avant de se fondre, comme par magie, en un filet  diaphane.  
 Pièges ou offrandes, ces enveloppes vides  jouent avec l'ombre et la lumière pour mieux interroger nos attentes.
 


 

 



   

Aumont en Halatte

" PLIAGES "    

Pliage--2009.jpg

 

 




Etang de Boulincourt, Oise

" INTERLUDE "  



Edith Meusnier Interlude 2009
              


 



 

 

Forêt d'Halatte, Oise

" ECLATS "  

 

3 modules  -  H: 5 m  -  matériaux: bolduc et bambous  -  technique: sprang





L'hiver, la forêt est sans fard.
Splendeur et blessures sont mises à nu, dans une lumière trop vive;
soudain le brouillard tombe et  enveloppe les arbres d'un cocon protecteur.
J'ai installé quelques lanternes géantes pour éclairer l'intimité de ces instants...



 

Published by Edith Meusnier - dans art
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 14:20

 

 

Saint Jean au Bois, Oise,  octobre 2008

"Eté Indien"

 

 

25 fleurs,  matériaux:feuillard polypro,  technique:tressage

Edith Meusnier Eté Indien


 Une étrange végétation, plus vraie que nature, envahit nos parcs et forêts.

Mais de quelle nature s'agit-il ?

D'une nature idéalisée, d'une nature domestiquée, d'une nature menacée... ou d'une nature artificielle?

Ces fleurs résolument plastiques illustrent quelques questions naïves sur notre environnement et notre comportement.

 

 

 E-Meusnier--Ete-indien-2008.jpg

 

 

 

 

 

Musée des Tissus,  Lyon 

Hiver 2007-2008

A la frontière du vêtement

" SARABANDE"

 

5 structures, H:2,50m, matériaux: feuillard polypro,  technique: tressage

Edith-Meusnier--Sarabande.jpg Edith-Meusnier-2008-Sarabande.jpg

 

 

Des silhouettes réalisées avec un ruban d'emballage plastique dansent dans une ronde sans fin.

Personnages ou costumes ?

Les métamorphoses se succèdent en un théâtre imaginaire.

 

 

Edith-Meusnier-Sarabande-01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Sous la Ligne Bleue      Fiction--Sous-la-Ligne-Bleue.jpg

Chemin d'Art, été 2007

Territoire de Belfort   

"FICTION"

 

 

 

 

21 structures

H: 2,40m

Feuillard polypro

tressage

 

 

Edith-Meusnier-Fiction.jpg

 

 

 

 

 

En Contrepoint

Aumont en Halatte  mai 2007

"FRIVOLITE"

 

35 modules  H:entre 3 et 6m  tulle, non tissé, cannes à pêche

Edith-Meusnier-2007-Frivolite.jpg

 

 

 

 

 

 

 En Contrepoint

Forêt de Compiègne,  février 2006

 

"FLEUR-BLEUE"

 

15 structures  H entre 1,20 et 2m matériaux: feuillard polypro  technique: tressage

Edith-Meusnier-Fleur-Bleue.jpg

 

 

Tempus Arti 

Landen Belgique  été 2006

 

"LEÏTMOTIV"

 

36 modules, L: environ 8m chacun, matériaux: bolduc,  technique:sprang

Edith-Meusnier-2006-Leitmotiv.jpg

 

 

Tendus dans le ciel, se multipliant à la surface de l'eau,

les filets vibrent au gré du vent.

Les jeux de répétition et de transparence modifient sans cesse l'inscription dans la nature, d'une oeuvre que le regard a tout loisir de traverser.

 

 

Edith-Meusnier-Leitmotiv-03.jpg 

 

 

 

 

 

Festival  les Arts au Vert

Stosswihr, Alsace  mai 2006

"ENTRE-DEUX"

 

 

40 modules L: 8m chacun  matériaux: bolduc,  technique: sprang

Edith-Meusnier-Entre-Deux-01.jpg  Edith-Meusnier-2006-Entre-Deux-02.jpg

 

Un "entre-deux" fluide et scintillant flotte au dessus du sol.

Souple et flexible, la dentelle quitte la sphère privée et intime.

Gigantesque, elle contourne les arbres, se déroule le long du ruisseau, et souligne les cours du torrent.


Edith-Meusnier-Entre-Deux-2006.jpg 

 

 

 

Mont Pagnotte,  Oise  août 2005

"Entrelacs"

 

12 modules, L:10m, chacun 

Edith Meusnier Entrelacs-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

Hôpital de la Pitié-Salpétrière

CONFRONTATION

du 9 au 26 juin 2005

"NONNETTES"

 

7 structures,  H:2,30m  matériaux: feuillard polypro  technique: tressage    

E-Meusnier-Nonnettes-Salpetriere-copie-2.jpg

 

 

 

Située entre l'entrée principale et la chapelle de l'hôpital, la cour d'honneur est un espace de transition entre l'univers quotidien de la ville et le cadre hospitalier régi par d'autres lois. En franchissant ce seuil, l'individu, pris entre espoir et crainte, a peur de se perdre, de souffrir et de basculer dans l'anonymat.


Souples et légères des silhouettes se transforment et virevoltent pour offrir, aux patients et aux visiteurs, un intermède insouciant, en confrontation avec l'austérité du lieu.


Published by Edith Meusnier - dans art
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 09:28

 

 E-Meusnier-sprang-detail.jpg

 

 

 

I date my first «PAYSAGES DʼARTIFICE» to 1996, when I left Paris to settle in a small village lost in a southern Picardyʼs clearing.

 

Since then, I fashion flexible and adjustable structures that I expose to the elements in my garden, before transforming and transposing them as far as 

in-situ Installations.

 

From improvisations to repetitions, from archaism to innovation, with patience and impatience, I play with the rhythm of time and seasons.

In recent years, my open-air workshop has been changing much. Droughts, storms and cold winters have succeeded, many trees have disappeared up to clearing a sad meadow. No more shade in summer, no more wooded protective screen in winter. This change has many implications on the inclusion of my work within nature.

 

I use the flexibility of the textile language to build a bridge between mankind and the collective space. 

I employ metallic threads, plastic ribbons, packing materials with no regards for their industrial or decorative usages, I assemble them, plait them, crease them till I materialize a fun border between lightness and rigidity.These materials are everyday and trite, the gestures are simple and repetitive, but the existence of Installations restructures the original framework.

 

 

E-Meusnier-Artifice-copie-1.jpg

 

 

Thin and transparent screens capture the light, graceful and fluid geometric constructions improvise a random dance with the wind, while a strange flora invades the gardens:

fragile in town, futile in prestigious surroundings, artificial in nature, my Installations, once they are confronted with the spot I put them up in, reflect a personal questioning about obviousness, certainties and limits.

 

I make up a fleeting environment placed at the boundary between landscape and culture.

The glance lingers on overlooked details in a paradoxical space that brushes with the notions of area and nature, of durability and precariousness. This distance forces a reflection on our habits and our society. A real dialogue begins as the response of passersby often gives me an unusual vision of my work and sometimes their interpretations are the starting point for new projects.

 

I attach great importance to the time spent on the spot. The encounters, the exchanges, the unforeseen incidents and the laughs change this period into a festive while that I cherish as well as the inclusion of my work within nature.

 

 

 

 

 

Edith Meusnier Eclosion

 

 

 

 

 

 

world-of-threads.jpg 

Weekly Fibre Artist Interview:   link

 

 

 

EXTRACT:

Tell us about your work?

My work consists of designing ephemeral and artificial Installations within nature, in order to let the sun and rain increase the transparency effects and illusions.

Successively, traps or offerings, screens or windows, my structures are never frozen; they vibrate between shadow and light, they move with the wind, in a succession of contradictory images, which reflect a plural reality. With plastic ribbons, I draw in space an unusual parenthesis that questions the ambiguous relationship between mankind and its environment.

I make a series of light shifts: moving a textile object in a public space, using a variety of materials, and putting a contemporary interpretation and using traditional techniques to give the wanderer a feeling of disorientation in his own landscape.

 

Which is your favourite fibre medium?

Currently, I plait (braid) multicoloured nets from gift ribbon using a "Sprang" technique.

The gift ribbon is very light, strong, economical and comes in an infinite number of colours. I play on the idea of a present and of celebration, but also the ridiculous aspect of the cheap shoddy goods that are indicative of a society that puts more importance on the packaging than on the content.

The nets are in turn sensors and protectors; they seep, they ripple, they get through space, dividing or revealing it. They embody a tension between reality and imaginary.

I am always fascinated by the result. This technique of plaiting dates back to the bronze age and has the magic particularity of a mirror repetition. I play with its exceptional elasticity and its various facets (net, weaving, lace).

 

 

Edith Meusnier 2010

 

 

improvised studio, Sentier Art 3 Bois de Belle Rivière, Canada, summer 2010, medium: gift ribbon and stainless steel thread, technique: sprang, photo credit: Florence Carbonne

Tell us about your studio and how you work:

I do not have a studio and my work is seasonal. In winter I plait inside the house, and I go out as soon as time permits. In sprang, I use an old ladder to reach my threads and unroll as I need them. I rarely reuse the same module twice. I consider my work as ephemeral and do not keep it. I like to take my time, patiently plaiting, testing the resistance of structures to the elements, then take the final installation to discover a region and its people. 

 

 

 

 

 

I paesaggi artificiali di Edith Meusnier

 

 

Edith Meusnier Festival Artec 3 détails 2010

 

 

 

Installazioni vibranti e colorate per creare una natura immaginaria

 

Un intreccio di fili colorati, leggero e trasparente, cattura e riflette la luce; fluide costruzioni geometriche si increspano e ondeggiano sospese nel vento; un’insolita vegetazione si fa strada nei boschi: è la natura artificiale di Edith Meusnier.

Dal 1996 l’artista francese piega e intreccia fili metallici, nastri di plastica come quelli da regalo e materiali da imballaggio per realizzare strutture effimere, flessibili e colorate, che in un secondo momento inserisce nel fitto dei boschi, sospese tra gli alberi o sull’acqua dei canali, giocando tra rigidità e leggerezza. I materiali sono banali e quotidiani e i gesti semplici e ripetitivi ma le strutture cui danno vita modificano i luoghi con la loro presenza straniante e inaspettata.

 

Edith Meusnier utilizza la flessibilità del tessuto per accendere il paesaggio naturale del riverbero colorato delle sue reti, sottolineando la relazione ambigua tra l’uomo e l’ambiente, suscitando allo stesso tempo stupore, meraviglia e disorientamento. Lo studio dell’artista è il proprio giardino e le sue opere sono pensate fin dall'origine per svilupparsi e integrarsi nel paesaggio naturale, lasciando interagire la propria artificialità con la casualità degli elementi naturali.

 

Il vento, la luce del sole, l’acqua modificano e amplificano con effetti imprevedibili e poetici le forme e i riflessi colorati delle installazioni. Le maglie delle grandi reti vibrano e oscillano al vento e l’acqua o la neve ne catturano i riflessi colorati ridisegnando il paesaggio tra realtà e illusione, scoperte inattese e incontri surreali. Che siano gli enormi frutti di una natura immaginaria, diafane ragnatele sospese tra i rami o prismi dai colori vivaci fluttuanti sull'acqua, le opere dell’artista francese reinventano il paesaggio con immaginazione e poesia.

Marianna Franzosi

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Edith Meusnier - dans art